Les Chiliens dépendent de la radio

La radio est un précieux moyen de secours pour la population
XXX

D’après une enquête de GFK Adimark, parue après que des incendies eurent ravagé une partie du Chili en février, 82 % de la population disaient se tourner vers la radio, plutôt que d’autres médias, pour les informations vitales.

Les médias sociaux venaient en deuxième position avec 65 %, la télévision arrivait troisième avec 62 %, suivie par les journaux avec 61 %. « Il y a une raison pratique à ce choix », explique Luis Pardo Sainz, président de l’association des radiodiffuseurs du pays du Chili, Asociación de Radiodifusores de Chile. « L'électricité est souvent coupée en cas de catastrophes, mais les stations de radio peuvent continuer à diffuser en utilisant leurs générateurs de secours », a-t-il dit.

Pour renforcer le rôle de la radio dans les situations d'urgence, ARCHI organise des cours de formation à la gestion de crise pour aider les journalistes à comprendre et donner des informations précises en cas de cataclysmes sismiques, volcaniques et d’intempéries extrêmes.

« Dans certains cas, lors de catastrophes, les stations de radio locales au Chili organisent des émissions communes, partagent informations et équipements, et fournissent une assistance générale », a ajouté Pardo. « Les protocoles de collaboration entre l’Oficina Nacional de Emergencia del Ministerio del Interior y Seguridad Pública (l'Office national d'urgence du ministre de la Sécurité intérieure et publique) et ARCHI sont en place, et notre organisation participe activement à la planification d'urgence », a poursuivi Pardo. « Quand un incident majeur se produit, les radiodiffuseurs au Chili sont préparés à apporter leur aide sur les différents aspects de la gestion de crise. Cela rassure et soulage beaucoup de gens ».

Pardo a ajouté qu’ARCHI avait des alliances avec des organisations sociales et religieuses telles que Hogar de Cristo et Un Techo Para Chili, indiquant qu’elles organisent également ensemble des campagnes de collecte de fonds. En raison de l'importance de la radio en cas de catastrophe, l’ONEMI a maintenant décidé d'inclure un récepteur de radio solaire de faible coût dans le kit d'urgence qui est distribué à la population lors des situations d'urgence.

Conçu par Shackleton Group Chili, ce dispositif, fabriqué en carton, fonctionne sans piles ni électricité.

Au-delà des situations d'urgence, beaucoup de Chiliens ont encore tendance à préférer la radio à d’autres formes de divertissement. Les dernières enquêtes montrent que 80 % des plus de 15 ans écoutent la radio fréquemment, tandis que 62 % l’écoutent tous les jours.

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Receive regular news and technology updates. Sign up for our free newsletter here.

Share This Post