Les stations du Malawi deviennent poétiques

Les poètes du pays jouissent d’une meilleure sensibilisation grâce à des programmes créatifs, et une plus grande présence sur les ondes
Author:
Publish date:
Social count:
0

Par Lameck Masina

BLANTYRE, Malawi — L'art de la poésie au Malawi s’est considérablement développé ces dernières années — ceci en partie grâce aux stations de radio du pays.

Image placeholder title

Beaucoup de poètes au Malawi peuvent maintenant marcher la tête haute, car la société les reconnaît comme des célébrités, aux côtés des musiciens, des dramaturges et des acteurs de cinéma célèbres.

Des programmes en augmentation

Jusqu'en 2006, une seule station de radio, le diffuseur d'État, la Malawi Broadcasting Corp., avait un programme hebdomadaire d’émissions de poèmes, et seulement durant 10 minutes par jour pendant la semaine. Le diffuseur incorporait occasionnellement des poèmes dans son programme magazine d'une heure « Le panier du matin », qui était diffusé du lundi au vendredi.

Mais maintenant, presque toutes les stations de radio diffusent des programmes de poésie, beaucoup d'entre elles avec des temps d'antenne allant de 30 minutes à une heure deux fois par semaine. Parmi elles, Joy FM, Star FM, Matindi FM, MIJ FM, Ufulu FM, Radio Maria et Radio Islam. La radio privée Joy FM a été pionnière de l'introduction de programmes de radio tout-poésie dans sa grille en 2006.

Aujourd'hui, Joy FM diffuse son programme de poésie, « Patsinde » (« Sous l'arbre ») pendant deux heures le samedi de 8h00 à 10h00 et le mercredi dans la soirée pendant une heure.

Le producteur et présentateur de l'émission, Blessing Cheleuka, a déclaré à RWI que l'idée est venue lorsque la station a employé le célèbre poète, feu O'Brien Nazombe, comme présentateur pour ses autres programmes.

Image placeholder title

Blessing Cheleuka est producteur et présentateur du programme « Patsinde » à Joy FM à Blantyre, au Malawi.
Credit: Lameck Masina « C’est après qu’il eut convaincu la direction de la nécessité de présenter le programme de poésie que ce programme a commencé », a déclaré Cheleuka. « La direction a réalisé qu’en dehors des nombreux artistes dont la station avait fait la promotion, il y avait effectivement une autre forme d'art créatif qui avait été inconsciemment ignoré ».

Il a expliqué que le programme a attiré instantanément un tout nouveau public, en plus de ses auditeurs réguliers. La plupart d'entre eux bombardaient la station d’appels téléphoniques, tandis que certains venaient en personne pour avoir des copies des CD de poésie.

« Il a également aidé les poètes à commencer à gagner leur vie par leur travail parce que nous renvoyions les auditeurs vers les poètes eux-mêmes afin qu'ils puissent vendre leur travail », a-t-il dit.

 Une des femmes poètes célèbres du Malawi, Evelyn Pangani, journaliste de profession, dit qu’elle a décidé de sortir un album qui contenait son travail « à la suite des appels fréquents des auditeurs de radio pour partager ses poèmes ».

De grands efforts

Un autre poète, Robert Chiwamba, un diplômé du Chancellor College de l'Université du Malawi, dit qu’il a produit deux albums, qui se comportent bien sur le marché.

Chiwamba a sorti son premier album « Chanco Mu Nthawi Yanga » (« Chancellor College de mon temps »), qui contient 31 poèmes et a été produit en 2012.

Son dernier album, « Kwa Mayi Chiwamba » (« Pour Mme Chiwamba ») a été publié au Centre culturel de Blantyre, en novembre.

Cependant, Chiwamba n’approuve pas entièrement le fait que les stations de radio retirent tout le bénéfice du regain de popularité actuel de la poésie dans le pays.

« Ce que je peux dire c’est que la poésie elle-même s’est imposée auprès du public et des stations de radio », a-t-il dit. « Ceci est dû au fait qu’il y a eu un renouvellement important de la poésie du passé, qui était riche en paraboles et en idiomes, et parfois difficile à comprendre. Aujourd'hui, la poésie est plus accessible et peut atteindre un plus large éventail de niveaux sociaux ».

Image placeholder title

Le directeur de la station Radio Islam, Yusuf Chinyada, a créé le programme de poésie « Chola Changa » sur les ondes.
Credit: Lameck Masina Il croit aussi que les stations de radio peuvent faire mieux pour promouvoir la poésie que ce qu'elles font maintenant.

« Elles pourraient commencer à intégrer des poèmes même dans des programmes non consacrés à la poésie comme elles le font avec les intermèdes musicaux entre d’autres programmes, ou même ajouter des poèmes aux annonces publicitaires, à l’instar des fonds musicaux pendant les publicités », suggère-t-il.

Radio Islam, qui diffuse « Chola Changa » (« mes bagages ») est devenue très innovante dans la promotion de la poésie. Le directeur de la station,Yusuf Chinyada, qui est le producteur créateur et animateur de l'émission d'une heure bihebdomadaire, explique que la station organise des diffusions en live du programme en dehors du studio.

« Ce que nous faisons c’est que nous réservons un lieu extérieur à la station d'où nous présentons l’émission en direct, mais hors antenne », explique Chinyada. « Nous nous efforçons de donner à nos auditeurs une chance de regarder leurs poètes préférés en représentation live ».

Il dit que les recettes provenant des frais d'entrée sont partagées entre les poètes. « Nous ne cherchons pas à tirer profit des représentations live. Cela nous aide simplement à recueillir du contenu que nous pouvons ainsi enregistrer dans nos studios », dit-il.

En raison du regain de popularité de la poésie, la Copyright Society du Malawi a annoncé des plans pour inclure les poètes parmi les bénéficiaires des redevances pour les œuvres diffusées à des fins commerciales — une décision que l'Association nationale de poésie du Malawi a saluée.

Lameck Masina couvre l’industrie pour Radio World, depuis Blantyre, au Malawi.

Related