La Norvège entame l’arrêt historique de la FM

Les stations nationales et locales urbaines passeront au DAB d’ici fin 2017
Author:
Publish date:

Par Will Jackson

Image placeholder title

OSLO, Norvège Le passage au numérique est devenu une réalité en Norvège en janvier, avec le démarrage de l’extinction des signaux FM nationaux au profit du DAB.

La commutation a affecté 23 stations nationales, et certaines stations locales dans les zones métropolitaines. Elle a débuté à 11 h 11 le 11 janvier 2017 dans la région du Nordland, se déploie à travers le pays dans six régions et sera achevée d'ici la fin de l'année.

Les ondes de la Norvège se partagent entre des diffuseurs FM nationaux et locaux. Dans la transition au DAB qui a commencé en janvier, certains signaux nationaux et locaux urbains convertis au DAB cessent leur transmission FM, alors que seules les stations locales dans les zones moins peuplées restent sur la FM. La Norvège est le premier pays à opérer cette transition.

Calendrier

Image placeholder title

Alors qu’il mesure les signaux DAB sur la route, Tore Øvensen (à gauche) est photographié avec Olav Fostås de MTG et Petter Hox de NRK. Les équipes des radiodiffuseurs ont parcouru 40 000 km autour de la Norvège pour tester la réception du DAB — soit l’équivalent d’un tour du monde.
Crédit : Digital Radio Norway Dans deux des six zones, NRK, le P4 Group et SBS Radio auront tous éteint leurs réseaux FM simultanément. Le radiodiffuseur de service public NRK commencera l’extinction plusieurs semaines avant les radios privées dans les quatre autres régions, y compris la capitale Oslo, qui commencera le basculement en septembre.

La chaîne de télévision norvégienne d’état NRK a lancé en 1995 sa première station DAB — NRK Klassisk, un service de musique classique. Depuis, elle en a lancé 10 autres, celles lancées après 2010 diffusant en DAB+.

Un des nouveaux services est NRK P1+, pour les «auditeurs seniors». Øyvind Vasaasen, directeur de la distribution et responsable du basculement, affirme que cette station a été un grand succès : « C'est en fait un peu un coup de foudre pour la radio ! Les retours des auditeurs sont unanimement positifs et chaleureux. C'est de loin la plus grande chaîne numérique en Norvège et elle a eu 200 000 auditeurs pour son premier jour en 2013. L'écoute numérique dans le groupe d'âge des 60+ est de 67 % — je pense que nous pouvons attribuer cela à la station ».

L'adoption de la radio numérique en Norvège a été forte, sept ménages norvégiens sur dix possédent au moins une radio numérique et 2,1 millions de Norvégiens écoutent chaque semaine des stations numériques.

Image placeholder title

Les ingénieurs font face à des conditions glaciales à Hadsel, au nord du cercle polaire arctique.
Crédit : Norkring Cependant, des défis restent à relever, car 60 % des Norvégiens affirment qu'ils ne convertiront leur voiture à la radio numérique que lorsque le basculement sera effectif, alors que seulement 30 % des personnes ont déjà converti leur voiture au DAB.

L'expérience des auditeurs est soulignée par le PDG de Digital Radio Norway, Ole Jørgen Torvmark, qui déclare : « La plupart des gens utilisent le DAB sans aucun problème, néanmoins, comme un grand nombre d'auditeurs effectuent le basculement simultanément, le besoin d'aide du consommateur ne peut pas être sous-estimé. Nous constatons que des gens ont besoin qu’on leur rappelle l'importance d’une installation d’antenne correcte et du réglage des appareils de radio ».

Torvmark explique que la nature unique de la Norvège a présenté pour eux des défis inhabituels : « Le réseau DAB de NRK est construit pour offrir une bonne couverture en mer — les navires peuvent recevoir des signaux DAB à au moins 50 km de la côte. Seul le DAB offre à la flotte de pêche norvégienne une station météo 24 heures sur 24 », a-t-il déclaré.

« Les autorités responsables des transports installent le DAB dans tous les tunnels routiers qui disposent actuellement de la FM, afin de s'assurer que toutes les stations recevables à l’extérieur des tunnels soient également disponibles à l'intérieur, et que les annonces de sécurité soient entendues sur tous les canaux. Et NRK est sur le point de déployer plus de 130 nouveaux petits émetteurs pour rendre la couverture encore meilleure, principalement pour les zones rurales dans le nord du pays ».

Défis

Image placeholder title

Les ingénieurs travaillent au sommet d'un mât de transmission dans le sud de la Norvège.
Crédit : Norkring En attendant, le contenu régionalisé de NRK apporte ses propres défis. « NRK est le seul diffuseur utilisant le multiplexage dynamique sur nos transmissions DAB », a déclaré Vasaasen.

« Les services régionaux fonctionnent pendant environ six heures par jour sur notre canal principal NRK P1 — trois heures le matin et trois heures l'après-midi. Durant ces heures, NRK P1 est divisé en plusieurs canaux uniques au sein de chaque région, car chaque région comporte au moins deux districts différents. Le multiplexage dynamique — le «fractionnement et la fusion» — nous permet d'optimiser la qualité en termes de débit binaire ».

Et Vasaasen confirme l'importance d'expliquer cela aux auditeurs : « Nous devons faire largement savoir que NRK diffuse sur différentes fréquences à travers le pays. Nous lançons une énorme campagne d'information sur toutes nos plates-formes qui vise à informer le public à ce sujet, et nous avons récemment lancé un service de chat pour répondre exclusivement à des questions liées au DAB ».

Pendant ce temps, la majorité des stations locales norvégiennes continueront de transmettre sur la FM après le passage au numérique. La dispersion de la population rend la distribution radio coûteuse pour les services locaux qui peuvent être la seule station de radiodiffusion desservant une zone particulière. Le gouvernement autorise donc la transmission analogique à se poursuivre dans les zones rurales pendant encore cinq ans, et en même temps il a mis en place des subventions pour ceux qui veulent construire des réseaux DAB locaux. Cependant, dans les grandes villes, les stations commerciales locales diffusent déjà sur le DAB et fermeront les signaux FM.

Aux pays envisageant la transition dans le futur, Torvmark donne ce conseil : « Un plan d'action clair en matière de radio numérique est crucial pour réussir le passage au numérique. Et vous aurez besoin d'une industrie de la radio engagée et unie, et d'un gouvernement ayant le courage et le désir d’assurer l'avenir de la radio ».

Will Jackson couvre l’industrie pour Radio World, depuis Londres.

Related