La victoire des « Sans Radio » de Paris

L’Est parisien retrouve la radio avec la RNT
Author:
Publish date:

Une partie de la population parisienne de l’Est parisien et des banlieues avoisinantes, quasiment privée de l’écoute d’1/3 des 48 stations FM depuis 2002, en raison d’interférences causées par les tours Mercuriales, voit le bout du tunnel avec l’installation d’un émetteur de radio numérique terrestre (RNT) au sommet de ces tours.

Les automobilistes roulant dans les secteurs de la Porte de Bagnolet, Montreuil, Romainville, Les Lilas et le XXème arrondissement de Paris, constataient cette situation de brouillage, qui impactait quelque 40 000 foyers dans un rayon d’1,8 km autour des Mercuriales.

Face à ce préjudice, une association des « Sans Radio » présidée par Michel Léon s’était lancée dans la bataille dès 2002, multipliant pétitions, rencontres avec les élus et actions en justice.

Une longue croisade qui a porté ses fruits : récemment, le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a validé pour ce secteur une expérimentation RNT. Commencée en juillet dernier, elle durera au moins jusqu’en mars 2017.
L’expérimentation conduite par le CSA, en coopération avec l’opérateur de diffusion de services radio Towercast, porte sur sept fréquences du groupe Radio France : France Bleu Paris, France Info, France Inter, France Culture, France Musique, Le Mouv’ et FIP, ainsi que quelques radios libres (Skyrock et autres).

Towercast, dont une antenne était en partie responsable du brouillage, a installé un émetteur RNT en haut des Mercuriales. Avec un poste récepteur RNT, le résultat est spectaculaire : le brouillage des ondes a disparu. L’association des riverains victimes de ce préjudice, forte de ses 380 adhérents, avait déjà eu l’idée de recourir à la RNT dès 2008. Ses membres les plus actifs, dont certains ont participé au financement des actions en justice, recevront une subvention pour acheter un poste de radio.

C’est une victoire pour l’association des « Sans Radio », après une situation catastrophique qui s’est enlisée beaucoup trop longtemps, et Michel Léon, devenu l’apôtre de la RNT, s’efforce de convaincre le maximum d’auditeurs de la zone d’adopter cette technologie.

Related

Image placeholder title

L'avenir de la radio dans les voitures

Le streaming audio fait peut-être fureur, mais ne comptez pas trop sur la disparition rapide de la radio analogique. En revanche, les perspectives ne sont pas bonnes pour les lecteurs de CD.