Bel RTL : une radio-vision innovante

Bel RTL anticipe les évolutions technologiques
Author:
Publish date:
Social count:
0

Par Emmanuelle Pautler

Image placeholder title

Logo de Bel RTL Bruxelles — Bel RTL est filiale de RTL Belgium, au sein de RTL Group, propriété du Groupe de presse allemand Bertelsmann. Elle diffuse des programmes généralistes destinés aux auditeurs francophones belges, en toute indépendance de sa grande sœur française RTL, à part l’émission légendaire « Les Grosses Têtes » que Bel RTL lui rachète.

Comme toutes les stations RTL du Groupe (qui emploie 120 000 employés à travers le monde, dont 600 à 700 cadres dans toutes les divisions en Belgique), ses revenus proviennent entièrement de la publicité.

Dans la surenchère actuelle pour filmer les émissions de radio, Bel RTL, déjà pionnière depuis 2009 en radio filmée, vient d’innover en septembre 2015 en diffusant ses émissions en radio-vision, intégrant un procédé créé par la jeune société française MultiCam Systems. 

Spécificité de Bel RTL

Image placeholder title

Logo de Radio Contact RTL Group a une stratégie de base, « chaque pays développe ses programmes en fonction de son univers et de ses marchés propres », déclare Eric Adelbrecht, depuis 2010 Directeur des radios de RTL Belgium, Bel RTL et Radio Contact, mais aussi Directeur de la Stratégie Musicale de RTL Belgium.

Bel RTL et Contact sont aujourd’hui les deux radios leaders en Belgique francophone, la première emploie 70 personnes à temps plein, et la seconde une trentaine.

Eric Adelbrecht, auparavant Directeur général et des programmes sur Radio Contact de 2006 à 2010, souligne la complémentarité entre les deux chaînes, « Bel RTL, au format généraliste pour les plus de 35 ans, et Contact, ciblant un public plus jeune avec un format musical et un style proche de celui de NRJ France ». « Nous avons notre production propre, même si nous nous inspirons de la dynamique globale de RTL France, nos programmes sont adaptés à notre audience, nous avons ainsi abandonné l’émission « l’heure du crime » de Jacques Pradel, trop franco-française ».

Bel RTL mène actuellement avec les partenaires du Groupe une réflexion sur l’évolution du format généraliste : « Nous devons en permanence lutter contre le risque d’érosion de l’audience dans un monde qui évolue, avec le développement des outils connectés. Il est vital de rester attractif pour une jeune génération familière de YouTube, Spotify, Pandora et autres plateformes. Si nous n’anticipons pas, nous serons dépassés et ce sera la fin du média radio », déclare Eric Adelbrecht.

Les partenariats d’événements mobilisent aussi le Groupe depuis plus de 30 ans, avec une proximité géographique et une dynamique très appréciées des auditeurs : des concerts, comme ceux de Céline Dion et autres stars mondiales, ou des manifestations locales, comme par exemple une pièce de théâtre du Télévie, le canal Web dédié à la collecte de fonds pour la recherche contre le cancer.

Radio filmée, une longueur d’avance

Image placeholder title

Eric Adelbrecht, Directeur des radios de RTL Belgium : Bel RTL et Radio Contact.
Crédit : Jean-Michel Clajot Bel RTL a une longueur d’avance en matière d’images en radio : « Depuis 1999, les programmes de Bel RTL étaient diffusés sur la mire, RTL et la chaîne de télévision TVI appartenant au même Groupe RTL Belgium. En France, c’est une stratégie différente, RTL et M6, toutes deux de RTL Group, ne partagent pas de ligne commune, alors qu’en Belgique 20 % des gens déclarent écouter la radio sur TVI », explique Eric Adelbrecht.

« Le développement technologique était donc très important pour Bel RTL, avec la radio-vision et la possibilité de diffuser notre radio sur des supports télé, Internet…Nous avons commencé à déployer la radio-vision sur Radio Contact en 2009 et Bel RTL a suivi. Mais nous n’avons pas la prétention de faire de la télévision, nous restons une radio ; nos ingénieurs ont dû adapter leur philosophie de travail. Nous voulons simplement développer un contenu et faire évoluer la technologie de la radio-vision », affirme Eric Adelbrecht.

Ainsi, dès septembre 2015, les émissions de Bel RTL ont été diffusées avec des caméras HD automatisées fonctionnant à la voix sur un nouveau canal baptisé « Bel RTL en Radiovision », disponible 24 heures sur 24, et en février 2016 ce fut le tour de Radio Contact.

Synergie d’équipes

Image placeholder title

Thierry Piette, Directeur technique et informatique de RTL Belgium.
Crédit : L. Bazzoni Le projet radiovision a mobilisé une grande partie des équipes supervisées par le Directeur Technique et informatique Thierry Piette.

 « Les équipes techniques de RTL Belgium ont dû partir d’un principe incontournable : habiller la radio en vidéo sans dénaturer le produit radio original et sans demander au réalisateur radio d’effectuer des actions supplémentaires dédiées à la TV. Un principe a priori simple mais qui ajoutait une contrainte non négligeable au système à mettre en place, c’est aussi ce qui le rend si particulier ».

L’automation Radiovision, cœur du système, a en effet été imaginée et conçue par les équipes internes de RTL Belgium : développeurs, infographistes et ingénieurs vidéo. Cet automate est à l’écoute de tous les outils qui font la radio et détecte le moindre de leurs faits et gestes. Tant de l’outil de diffusion radio, le logiciel Netia, que de la table de mixage.

En fonction de l’événement intercepté et d’un « environnement » détecté, l’automation effectue elle-même et de manière totalement automatique une série d’actions « vidéo », en pilotant par exemple des serveurs vidéo ou des machines graphiques. De cette manière, le simple fait de lancer un son musical depuis le logiciel Netia va déclencher la lecture d’une transition vidéo, laissant découvrir le clip vidéo musical correspondant et un habillage graphique indiquant l’interprète et le titre du morceau joué. 

Sur le même principe, le fait d’ouvrir un micro au départ de la table de mixage activera la transition qui permet d’afficher les caméras du studio. La lecture d’une publicité régionale radio laissant la place à un écran Pub TV.

Le flux vidéo sera également enrichi avec des images et informations textuelles relatives à l’émission en cours, là aussi, de manière automatique, en fonction d’un jingle qui a permis d’identifier l’émission ou de la grille d’antenne, également synchronisée avec l’automation.

L’interactivité avec les auditeurs est également permise en vidéo, au travers des réseaux sociaux et des nombreux tweets et photos qui peuvent être affichés de manière automatique. 

Les interventions des animateurs et journalistes sont principalement mises en images au travers des caméras HD dans les studios. Cette réalisation tout-automatique a été mise en œuvre par le biais de la solution Multicam RADIO de la société française MultiCam Systems, développée par deux jeunes créateurs, Stan Walbert et Arnaud Anchelergue.

MultiCam Systems, radio visuelle sur mesure

Image placeholder title

John Huybrechs, responsable du projet MultiCam chez RTL Belgium.
Crédit : RTL Belgium « MultiCam, avec Arnaud Anchelergue chargé du projet, a procédé à une extension de son système initialement basé sur 4 caméras, car nous en souhaitions davantage : ils ont pu intégrer une petite matrice permettant de prendre en charge 12 sources. Idem pour le moteur de détection de paroles qui est passé de 6 à 12 micros », explique John Huybrechs, ingénieur de RTL Belgium chef de chantier pour la radio-vision. 

« Au niveau de la réalisation nous leur avons fait pas mal de recommandations qu’ils ont pu intégrer dans leur moteur d’intelligence artificielle. Nous avons apprécié leur capacité d’adaptation à nos demandes », ajoute-t-il.

La RNT, enjeu majeur

Parmi les grands projets de Bel RTL, la RNT est un enjeu majeur. En Belgique, souligne Eric Adelbrecht « le contexte est différent de celui de la France et les coûts de développement sont sans commune mesure. Ainsi, le passage à la RNT ne représenterait en Belgique wallonne qu’un investissement annuel de 150 000 €, mais nécessiterait un coup de pouce financier de l’État ».

L’avantage technologique est fondamental : « Cela nous permettra de développer intelligemment notre propre stratégie numérique avec de nouvelles offres de produits et une qualité de son bien supérieure au son numérique binaire de la FM, de plus très saturée, et renforcera l’attractivité de la radio », déclare Eric Adelbrecht, insistant aussi sur « la volonté de se tourner de plus en plus vers tous les câblodistributeurs ».

L’objectif de RTL Belgium est de profiter de l’appel d’offres pour le renouvellement de licences en 2017 et de concourir simultanément pour la FM et la RNT, avec des streams FM pour Internet, smartphones, etc.

L’enjeu du digital concerne aussi une 3ème marque, MINT, ancienne station créée par RTL Belgium, puis sortie de son sérail suite à des réaffectations du précédent plan de fréquences, et que le Groupe vient de relancer en janvier sur un format pop/rock équivalent de RTL2 en France.

« Nous menons une réflexion de développement, incluant des partenariats avec des stations pour la diffusion de MINT qui sera une radio disponible sur les plateformes digitales », précise Eric Adelbrecht.

RTL Belgium a une véritable stratégie de développement numérique, et saisit les opportunités technologiques, comme tout récemment la diffusion en radio-vision des émissions de ses stations de radio Bel RTL et Radio Contact, avec un procédé innovant. Elle pourrait bien être un moteur dans le passage à la RNT en Wallonie.

www.belrtl.be; www.rtlbelgium.be

Related