PxPixel
Radio Citizen vise le grand public - Radio World

Radio Citizen vise le grand public

La station équilibre recherche de développement et impératif de modernisation
Author:
Publish date:
Image placeholder title

Par Gregory Lagat

NAIROBI, Kenya  Radio Citizen a fait face à de nombreux obstacles, notamment en étant fermée à plusieurs reprises depuis son lancement en 1999.

La station découvre que sa devise « La fontaine de vérité », ne suffit plus à viser les mêmes auditeurs, qui étaient à ses côtés sous un régime strict. Le Directeur des programmes Fred Afune est aux prises avec ce défi depuis qu'il a rejoint il y a 13 ans Royal Media Services, la société mère de Citizen, pour développer et offrir une orientation stratégique aux deux chaînes de télévision et 14 stations radios de la société.

Image placeholder title

Un panneau d'affichage de Royal Media Services accueille les visiteurs à l'entrée des nouveaux locaux à Hurlingham, banlieue élevée de Nairobi.
credit: Gregory Lagat

Image placeholder title

Le Directeur des programmes, Fred Afune, assure la direction de la stratégie de Royal Media Services depuis environ 10 ans. En haut à gauche se trouvent quelques logos des stations qu'il supervise.
credit: Gregory LagatLes origines

Radio Citizen, la station phare du groupe de médias, a adopté un objectif de marché de masse pour rivaliser avec le radiodiffuseur public Kenya Broadcasting Corp., ce qui a forcé Afune à passer d’un focus sur les valeurs sociales à des programmes axés sur le développement personnel. Les commentaires politiques sont passés au second plan, dit-il, « l'auditeur moyen cherche à augmenter ses revenus, à envoyer ses enfants dans les meilleures écoles, à être en bonne santé et comment et à savoir où obtenir les meilleures offres sur tout ».

La station arrivait au deuxième rang à Nairobi au dernier trimestre (derrière Classic FM, 23,3%) attirant 16,8 % d’auditeurs avec des programmes tels que « Chapa Kazi » (« Travailler avec zèle »), qui couvre tout l’éventail des defies, des opportunités et des conseils sur l’emploi.

Royal Media Services a démarré comme option alternative d’informations par rapport au radiodiffuseur d'État. Elle a déménagé du centre-ville de Nairobi en 2003 vers son emplacement actuel en banlieue. Toutes ses stations sont hébergées et administrées de façon centralisée. « Imaginez avoir 14 stations dans des régions différentes, chacune diffusant dans un mode linguistique qui ne vous est pas familier », dit le directeur de la station Radio Citizen, Waweru Mburu.

La sécurité, la diminution des coûts, la surveillance et la commodité sont quelques-uns des avantages, mais que dire de la déconnexion par rapport aux objectifs des auditeurs de régions éloignées ? Voilà en effet un défi pour les stations, dit-il, mais les road shows — organisés lorsque des sponsors peuvent être trouvés — comblent l'écart.

L'adjointe de Mburu, Joyce Gitaro, qui joue aussi le rôle de contrôleur des transmissions, a la tâche peu enviable de veiller à ce que les opérations au jour le jour soient exécutées de façon optimale. Il y a sept émissions anglophones / en langue Swahili par jour, 24 heures sur 24.

Image placeholder title

L'un des six studios de production desservant les 14 stations de Royal Media. La direction a choisi de les héberger tous dans un seul endroit, puis de diffuser les transmissions vers les audiences régionales ciblées.
credit: Gregory LagatDissémination

La flexibilité dans les opérations est ce qu’applaudit Gitaro. « Radio Citizen a peu de bureaucratie. Si je contacte l'administration avec une proposition de projet, que je peux défendre habilement, j’ai de fortes chances d’obtenir le budget ». « Elle a de célèbres jockeys et un certain nombre d’émissions uniques comme référence. Willy Tuva présente tous les week-ends la première émission musicale cross border d'Afrique orientale pour les jeunes. Elle est devenue également crossmedia, diffusée à un public énorme sur Citizen TV en semaine. Fred Machoka régale également la tranche supérieure des 15 à 35 ans sur Citizen le week-end. « Nous avons créé des noms de marques de programmes », dit-elle modestement, « dans le processus, nos présentateurs sont devenus des noms de marques aussi ».

Le signal de Radio Citizen est envoyé à ses stations soeurs du studio à la liaison satellite montante C Band via STL à Limuru, un township à 35 kilomètres au nord-ouest de Nairobi. Sept des programmes de radio sont distribués par des émetteurs terrestres pour la r��ception par les communautés adjacentes. Les autres sont envoyés en liaison montante puis reçus sur des sites cibles éloignés pour la transmission régionale à la population locale. Royal Media Services utilise des émetteurs Broadcast Electronics pour ses 14 stations de radio.

Image placeholder title

La bibliothèque de numérisation audio comporte des quantités d'enregistrements analogiques de musique et de fêtes traditionnelles de divers groupes ethniques du pays qui doivent être numérisés et archivés.
credit: Gregory Lagat La transmission via un lien IP est toujours un défi, dit Sammy Gikingo, directeur technique de Royal Media Services, responsable de la transmission. Ceci est principalement dû au coût. « Le coût de la bande passante est encore trop élevé pour maintenir un niveau constant pour nos 30 émetteurs et plus », opine-t-il. En outre, la connexion dans les zones rurales est encore loin d’être optimale, et cela implique de sous-traiter le contrôle de la transmission. En l’état actuel des choses, « je préférerais avoir affaire au satellite », dit-il.

Sam Karanja, directeur des studios de Royal Media Services, est fier du travail de développement réalisé par son département. L'infrastructure de base du studio a été conçue en ayant à l'esprit le développement futur. Par conséquent, des questions telles que les allocations pour les conduits de câbles et pour la climatisation ont été résolues dès le début. Cependant, il reconnaît qu'il est probablement temps de passer du développement à la modernisation.

Image placeholder title

Tous les signaux sont regroupés et relayés à 35 kilomètres de Limuru, où ils sont envoyés en liaison montante au satellite.
credit: Gregory LagatDemain

Royal Media Services vise au delà de son audience habituelle. « Nous diffusons en streaming nos 14 stations sur nos sites internet », dit le technicien Moïse Nganju en vérifiant les serveurs informatiques dans la salle de contrôle. En effet les messages de fans de Radio Citizen viennent de pays aussi divers que la Russie et le Qatar. Les moniteurs d’enregistrement hors antenne Volicon ont permis à la station de résoudre les requêtes de l'agence de marketing concernant les écarts de publicités d’antenne à la fois pour la radio et la télévision. Les publicités étaient auparavant sous-traitées à des tiers à un coût énorme.

Le rythme rapide du changement technologique apporte toutefois une certaine gêne pour certains dans l'industrie de la radiodiffusion au Kenya, en particulier lorsque la distribution des programmes sera cédée par les sociétés de diffusion à des tiers.

La radio numérique (telle que le DAB, le DRM) pourrait encore être assez loin, mais la viabilité à long terme de tout projet d'investissement à l'étude est examinée beaucoup plus sérieusement qu'auparavant.

« Certaines de ces transitions semblent être pilotées par les grandes entreprises, les fabricants », dit Gikingo, même lorsque vous y investissez une part, un autre changement viendra dans les 10 prochaines années environ ».

Jusque-là, Gitaro croit qu'elle a la plupart des outils pour maintenir et accroître l’audience du côté du contenu. Elle ne jure que par la crédibilité et le rapport informel institutionnel qu'elle utilise pour maintenir la fidélité des auditeurs. « Prenez notre style de communication », explique-t-elle, « quand nous sommes entrés, les stations parlaient à l'auditeur urbain — en anglais », dit-elle. « Nous ne sommes pas seulement passés en swahili, mais à une conversation informelle que même les gens en milieu rural peuvent comprendre. Lorsque vous êtes derrière le micro, vos auditeurs doivent sentir qu'ils écoutent un ami, pas leur professeur ».

Gregory Lagat, consultant en programme radio, couvre l'industrie pour Radio World, depuis Nairobi, au Kenya.

Related