Tendance Ouest, le succès d’une tradition française - Radio World

Tendance Ouest, le succès d’une tradition française

Tendance Ouest, avec des antennes à Saint-Lô, Caen, Cherbourg et Alençon, est aujourd’hui la 1ère radio indépendante de Normandie.
Author:
Publish date:

Par Emmanuelle Pautler

SAINT-LÔ, Normandie — En 1944, après le débarquement, Saint Lô est libérée par les forces américaines, qui l’ont surnommée « capitale des ruines » car elle avait été détruite à 97 %.

Joseph Leclerc-Hardy, très actif dans la Résistance, parvient malgré tout à créer un nouveau journal hebdomadaire, La Manche Libre.

Image placeholder title

La Manche Libre, devenue l’un des rares titres indépendants de France, est aujourd’hui le 1er hebdomadaire régional, avec un taux de pénétration supérieur à celui du quotidien Ouest France sur sa zone de diffusion.

Outre l’hebdomadaire, le Groupe La Manche Libre développé par la famille Leclerc possède sa propre imprimerie, sa radio Tendance Ouest, sa régie publicitaire (Régie Ouest) et son réseau de distribution.

Benoît Leclerc-de Sonis (fils du fondateur du journal) a créé Radio Manche en novembre 1982, devenue Tendance Ouest le 5 février 2007. Avec 21 fréquences FM, un site Web d’information et deux hebdomadaires gratuits diffusés à Caen et Rouen (« Tendance Ouest Caen » et « Tendance Ouest Rouen »), d’un format Hit & News ciblant les 25/49 ans, elle est aujourd’hui la 1ère radio indépendante de Normandie et la 1ère radio de la Manche toutes stations confondues, avec 154 600 auditeurs quotidiens (Médiametrie-Médialocales, Audience cumulée, septembre 2015 - juin 2016, lundi-vendredi, 5h00-24h00, ensemble 13 ans et plus).

Image placeholder title

Jean-Baptiste Bancaud, Directeur délégué de Tendance Ouest.
Crédit photo : Tendance OuestTendance Ouest, une radio hors du commun

Quand on franchit le seuil du siège de Tendance Ouest à Saint-Lô, on pénètre dans une radio hors du commun : le studio d’antenne et le plateau de direct sont situés dans un espace entièrement vitré, ancien hall d’une marque d’automobile française. Jouxtant les locaux de la station, l’imprimerie du Groupe La Manche Libre est également visible derrière une immense vitre où un personnel « maison » s’active auprès des rotatives.

À quelque 500 mètres dans la même rue, qui porte le nom du fondateur Joseph Leclerc-Hardy, se trouve le siège de La Manche Libre, où son fils, Benoît Leclerc-de Sonis, a repris le flambeau. Il a séparé l'activité d'impression (sous le nom de CIPO, Centre d’impression de presse de l’Ouest), une filiale de la Manche Libre, quelques mois avant le changement de rotative, qui est la seule de ce type en Europe. On est ici au sein du dernier groupe de presse à 100 % familial en France.

Jean-Baptiste Bancaud, Directeur délégué de la radio, avait à son arrivée en 2004 pour mission « de sortir la station de la Manche et d’étendre la couverture en Normandie ». « Radio Manche avait 98 % de notoriété, aujourd’hui l’audience de Tendance Ouest équivaut à trois fois le niveau de celui de Radio Manche, même si la notoriété est en dessous des 98 % », déclare-t-il.

Image placeholder title

Agence Tendance Ouest à Saint-Lô, de nuit.
Crédit photo : Tendance Ouest Tendance Ouest a une ligne de développement constante fidèle à ses objectifs de radio d’informations et de services, sans céder à la mode de la radio visuelle, « nous avons mis des atouts de notre côté, avec une équipe de journalistes professionnels permanents : une dizaine pour l’ensemble des studios de Saint-Lô, Caen, Cherbourg et Alençon, et deux journalistes basés à Rouen depuis la création du journal « Tendance Ouest Rouen » en 2011 », précise Jean-Baptiste Bancaud. « Tout est en numérique d’un bout à l’autre de la chaîne de production, mais nous tenons à avoir des personnes physiques dans les différents studios : deux studios de diffusion et production à Saint-Lô, et un studio d’antenne dans les trois autres zones éditoriales, Caen, Alençon et Cherbourg. Les journalistes sont plurimédias et polyvalents pour les trois supports de la marque : FM, Web et presse écrite », poursuit-il. 

Le Groupe a aussi pour tradition de s’établir au cœur des villes où il s’implante, par souci de proximité avec la population.

Les revenus de Tendance Ouest reposent sur la publicité, avec des décrochages publicitaires territoriaux et ciblés sur 10 zones commerciales, à raison de 2/3 de publicités locales et de 1/3 de publicités nationales.

Image placeholder title

Vue plongeante sur le studio principal de Tendance Ouest à Saint-Lô.
Crédit photo : Gérard PautlerLes programmes

Les programmes de Tendance Ouest sont diffusés en FM et en streaming sur Internet. Elle est membre du Groupement des Indés Radios, au sein duquel elle se situe régulièrement au deuxième rang national pour l’audience sur le Net. www.tendanceouest.com regroupe information, musique et divertissement et a aussi la 1ère application mobile d’information en Normandie.

Le tronc commun se fait à Saint-Lô, avec des décrochages dans les antennes locales. La station émet 24/24, avec des programmes en direct de 5h00 à 21h00 et du voice-track après 21H00.

Les temps forts de la grille sont les informations régionales, nationales et internationales, avec beaucoup de services : infos trafics, radars, météo, loisirs. La musique est aussi un élément important.

Les pics d’audience sont les Matinales de 6h00 à 9h00, la fin d’après-midi de 16h00 à 20h00, et le journal en direct à 18h00. Tendance Ouest a aussi une grande tradition de débats politiques, avec parfois 30 journalistes pour les soirées électorales.

« Le plateau de direct peut accueillir une centaine d’invités pour des débats politiques ou se transformer en scène pour un groupe de musiciens jouant en live et ces événements sont retransmis en simultané sur tous les studios de Tendance Ouest », explique Jean-Baptiste Bancaud.

Des délocalisations ont lieu régulièrement presque toutes les semaines pour suivre au plus près l’actualité de la région : à travers la Manche pendant 15 jours de suite pour le récent passage du Tour de France, au Mont-Saint-Michel pour les grandes marées ou encore à travers la Normandie et en Angleterre en novembre prochain, pour la célébration des 950 ans de la bataille d’Hastings.

Les outils technologiques

Il y a 12 ans Tendance Ouest a pris un virage technologique majeur, avec une démarche pionnière à l’époque : la mise en œuvre du protocole audio sur IP d’Axia-Telos Alliance.

Depuis, la station a un certain nombre de consoles Axia, dont une petite console pour le studio de production. Le traitement de son est assuré par des processeurs Omnia 9 et Omnia 1.

Image placeholder title

Baie du CDM de Tendance Ouest à Saint-Lô.
Crédit photo : Gérard Pautler Différentes sociétés ont procédé à l’intégration : en particulier Broadcast-Associés avec Sylvain Cavet et Fabrice Gauthier, renforcés depuis quelques mois par RTV Concept avec Fabrice Arcades et Solucast avec Emmanuel Daïrien, ex-directeur technique de MFM.

RCS y joue un rôle important : « Nous travaillons avec Lionel Guiffant depuis très longtemps et nous avons basculé sur G Selector et Zetta il y a deux ans », précise Jean-Baptiste Bancaud.

Les équipements de la société WorldCast Systems sont un atout majeur pour Tendance Ouest : « Nous sommes à 100 % Ecreso depuis toujours sur nos sites. Nous avons monté ces émetteurs avec la société bretonne Kenta Electronics. Et la programmation, l’animation de nos studios délocalisés à Caen, Alençon et Cherbourg, est traitée par de nombreux codecs APT WorldCast Horizon pour les liaisons IP (incluant les liaisons des 10 zones commerciales), et par satellite pour le tronc commun depuis l’antenne centralisée à Saint-Lô », ajoute Jean-Baptiste Bancaud.

Le nouveau directeur technique arrivé en septembre, Pierre de Prato, ancien de RCS, a pour premières missions de refluidifier l’ensemble de la diffusion et de refaire le son de Tendance Ouest. C’est le seul poste technique au sein de Tendance Ouest.

Les journalistes utilisent sur leurs PC des pupitres de station de travail PJO 700 de la société Rami, enregistreurs avec hybride téléphonique intégré et comportant une carte son conçue par la société Digigram.

Les inserts Tieline viennent aussi de faire leur entrée en studio chez Tendance Ouest : « Début juin nous nous sommes équipés en Tieline pour le Tour de France qui partait cette année du Mont-Saint-Michel en Normandie », et en extérieur on travaille beaucoup avec des Scoopy Plus », déclare Jean-Baptiste Bancaud.

Les autres équipements sont des traitements de voix Vorsis, des micros Sennheiser coiffés de bonnettes à l’identité de la station, spécificité de la société Eurocom-Broadcast.

Le CDM, avec ses voûtes en béton d’origine, abrite entre autres trois serveurs RCS et une vaste collection de CDs audio. Une belle collection d’anciens 33 tours est conservée dans la bibliothèque. Pour les déplacements en extérieur, Tendance Ouest possède un gros camion de production et vient d’acquérir un véhicule Mercedes Class V équipé d’un studio sur IP.

Radio 100 % normande et indépendante depuis plus de 33 ans, Tendance Ouest a réussi à se hisser au tout premier plan de l’information régionale de proximité en France. Enracinée dans l’histoire du dernier groupe de presse français entièrement familial, elle est équipée d’outils technologiques de qualité et l’esprit « tradition » qui y règne est sans aucun doute un élément moteur, clé de son succès.

Related