La VRT rend hommage à la Grande Guerre - Radio World

La VRT rend hommage à la Grande Guerre

« Café Cuba » de Radio 2 prouve que les feuilletons radiophoniques séduisent toujours
Author:
Publish date:

Par Marc Maes

Image placeholder title

Olivier Marga dans la salle de contrôle du studio d’enregistrement principal.
Crédit M. MaesANVERS, Belgique — Dix-sept ans après la diffusion par VRT radio de la dernière suite de « Het Koekoeksnest » (« le nid de coucou »), le radiodiffuseur public flamand a repris la voie du feuilleton radiophonique avec « Café Cuba » sur Radio 2.

« Café Cuba », une fiction d’amitié, d'amour et d'art lors de la Première Guerre mondiale, a été diffusée du 8 septembre au 11 novembre, jour de l'Armistice. La VRT a appelé la maison de production Het Geluidshuis, basée à Anvers, pour gérer la production radiophonique de l'émission, qui faisait partie du projet Gone West en souvenir de la guerre.

Format original

Le Directeur Leen Renders et l’ingénieur Olivier Marga de Het Geluidshuis ont assuré la responsabilité du casting, de l'enregistrement, de l'édition et de la production de « Café Cuba ». La maison de production a été initialement créée comme un studio traditionnel d'enregistrement de musique et est entrée dans le paysage radiophonique comme unité de production de publicités radio en néerlandais et en français. « Nous nous sommes développés organiquement et avons évolué vers l'enregistrement pour la diffusion », a déclaré Leen Renders. Aujourd'hui, Het Geluidshuis exploite deux grands studios d'enregistrement, un studio d'édition et de post-production ainsi qu’un petit studio d'enregistrement de musique et une cabine voix pour la pré-production. Trois administrateurs et trois ingénieurs forment l'équipe de production, dirigée par le fondateur et directeur général Koen Brandt.

« Mon travail consiste à monter le contenu texte et à l'adapter pour la reproduction de l’audio et de la parole, à monter les dialogues et encadrer les acteurs lors de l'enregistrement », a déclaré Renders. « Les émotions, le ton, rester en phase avec le rythme de l'histoire globale et trouver les bons sons, le maintien de la capacité d'attention sont essentiels ici ».

Dans le studio, Marga utilise un micro de studio Neumann U 87 pour les enregistrements vocaux. « La plupart des gens ne réalisent pas que tout ce qui est dit a été enregistré dans nos cabines voix — mais la qualité sonore homogène et un enregistrement très « sec » facilitent l'édition, le raccord des prises et la post-production », a-t-il dit. Les effets sonores sont mixés par la suite, a-t-il expliqué.

Pour l'enregistrement des effets sonores, Marga puise dans les archives audio complètes de la société et les bibliothèques sonores. Pour l'enregistrement à l'extérieur et sur site, il utilise le microphone canon Sennheiser ME66.

La bande son de « Café Cuba » est une combinaison de sons de la bibliothèque et d’effets auto-produits », a déclaré Renders. « Ceci a parfois nécessité d’être très créatif avec des effets — comme dans le cas où un violon est brisé en morceaux. « Café Cuba » est une histoire réaliste avec des bruits de fond tels que des bombes et des combats. La partition musicale [musiciens de séance et instruments numériques] a été enregistrée par Koen Brandt ».

Image placeholder title

L’acteur Herbert Flack est le narrateur de « Café Cuba ».
Crédit : VRT Radio 2Gourmand en personnel

Marga et Renders disent que, par rapport au dernier grand feuilleton radiophonique de la VRT, le « Koekoeksnest », qui a été enregistré en direct dans un studio et diffusé pendant sept ans, les choses ont évolué. « Café Cuba » est entièrement pré-enregistré et représente un total d’environ trois heures de contenu pour 46 séquences. « Le storyboard de « Café Cuba » a plus de couches, est plus complexe et beaucoup plus rapide », a déclaré Renders.

Het Geluidshuis a enregistré l’ensemble du contenu de l'histoire avec le système Pro Tools 11.2 d’un poste de travail audio numérique et avec des préamplis Focusrite Red. La maison de production a ensuite transmis les fichiers audio numériques « Café Cuba » en format WAV au serveur principal de la VRT pour la diffusion. « Contrairement aux publicités radio standards, où l'intensité sonore est la clé et un mixage plat essentiel, « Café Cuba » a un mixage plus dynamique », a déclaré Marga. « La VRT comprime alors le résultat final pour la diffusion ».

« Café Cuba » a demandé plus de six mois de travail, plutôt gourmand en personnel, avec au final un coût de production important. « Nous espérons vraiment que le feuilleton radiophonique soit à nouveau programmé à la radio », a déclaré Renders. « L'idée que les gens n’écoutent que pendant trois minutes, que la radio ne vaut pas plus que du papier peint, est complètement fausse. Radio 1 de la VRT est un bon exemple de la façon dont la radio devrait fonctionner. Avec « Café Cuba » sur Radio 2, nous savons que les gens vont s’asseoir et écouteront ».

« « Café Cuba » a été le fruit d'une parfaite collaboration entre Radio 2, Het Geluidshuis et Gone West », a déclaré Jan Knudde, directeur de la station VRT Radio 2. « À Radio 2, nous mettons l’accent sur l'élément régional dans nos programmes, et cet automne a vu beaucoup de projets de commémoration culturelle de la Grande Guerre, dont a fait partie « Café Cuba » ».

Knudde ajoute que « Café Cuba » s’inscrit dans la tradition de Radio 2 d’introduire des productions originales dans sa programmation. « Mais à l'heure actuelle, nous n’avons pas de plans pour un nouveau feuilleton radiophonique », a-t-il dit. « La principale raison est budgétaire. C’est un format exigeant, beaucoup plus cher que d'autres contenus de radio. Mais avec près de 600 000 auditeurs chaque jour, nous avons sûrement un public pour les feuilletons radiophoniques ».

« Café Cuba », tiré d’histoires vraies comme celles exposées dans le Musée In Flanders Fields, a été diffusé dans le cadre du programme Avondpost (post du soir) sur l'ensemble des chaînes régionales de VRT Radio 2. Les séquences de cinq minutes sont disponibles sur www.radio2.be et www.cafecuba.be.

Marc Maes couvre l’industrie pour Radio World depuis Anvers, en Belgique.

Related

Image placeholder title

L'avenir de la radio dans les voitures

Le streaming audio fait peut-être fureur, mais ne comptez pas trop sur la disparition rapide de la radio analogique. En revanche, les perspectives ne sont pas bonnes pour les lecteurs de CD.